Pondichéry et son héritage français

Posted by on 14 avril 2014 in Inde, Voyage | 0 comments

Pondichéry et son héritage français

Les habitants de Pondichéry sont très fiers de leur « quartier français » et s’imaginent que c’est la France en Inde. Je vous rassure tout de suite, il y a certes des clins d’oeil amusants, mais dans l’ensemble ça reste beaucoup plus proche de l’Inde que de la France (et heureusement!)!

Les noms des rues du quartier sont écrits en tamoul et en français, des restos « pseudo-français » fleurissent un peu partout (facilement 3 fois plus chers que les autres), et on trouve de l’huile d’olive, du pistou et du camembert dans tous les supermarchés (ah oui, et aussi: il y a des supermarchés).

Il y a aussi, surtout, des gens qui parlent français, comme ce vieil homme rencontré dans un stand de thé dans la rue: après m’avoir demandé si j’étais française il m’a raconté, dans un français pas tout à fait actuel mais très distingué, comment les Français ont quitté Pondichéry le 1er novembre 1954. Il semblait plutôt nostalgique de cette époque et imaginait je pense que la France d’aujourd’hui était comme Pondichéry en 1954. Il m’a invitée chez lui, j’ai rencontré son fils (qui lui, était beaucoup moins à l’aise pour discuter en français, on est vite repassés à l’anglais!).

Bref, les Indiens sont très fiers de cet héritage. En passant devant le Lycée Français, j’ai demandé au gardien combien d’élèves étudiaient ici: 1500 de la maternelle à la Terminale! J’ai essayé de rentrer pour visiter, mais il n’a pas voulu. Il n’a pas dû me confondre avec une lycéenne: dommage!

 

le Lycée Français

le Lycée Français

 

La ville est divisée en deux dans la longueur, le quartier français et le quartier indien, et en trois dans la largeur: quartier musulman, chrétien et hindou (plan de la ville apparemment proposé par les Français…et toujours d’actualité).

Je vous emmène en balade dans les rues?

 

côté français...

portail bleu-blanc-rouge côté français…

 

couronnes de fleurs au marché: côté indien!

couronnes de fleurs au marché côté indien!

 

travaux publics

travaux publics

 

si seulement...

si seulement…

 

villa Bon Papa

villa Bon Papa

 

rue Capitaine Marius Xavier

rue Capitaine Marius Xavier

 

le cliché français

le cliché français

 

rue de la compagnie

rue de la compagnie

 

vous le cherchiez? je l'ai trouvé!

vous le cherchiez? je l’ai trouvé!

 

noms des rues en français

noms des rues en français

 

Monsieur Saint-Prix

Monsieur Saint-Prix…

 

et Madame

… et Madame

 

hé, paulette!

hé, Paulette!

 

et pour finir...la clé du succès!

et pour finir…la clé du succès!

 

La visite de Pondichéry serait incomplète sans pousser jusqu’à Auroville, une ville expérimentale créée en 1968 par une Française, Mirra Alfassa. C’est une grande communauté où vivent et travaillent environ 2300 personnes. La visite est assez moyennement sympa, ce n’était pas très visiteur-friendly: en gros on nous faisait comprendre que pour visiter les magasins de merdouilles et acheter tout et n’importe quoi, on était les bienvenus, mais pour obtenir des explications sur le mode de fonctionnement du lieu, les idées qu’il y a derrière, ou un sourire, plus personne.

à l'entrée d'Auroville...

à l’entrée d’Auroville…

 

un ptit temple, ça faisait longtemps!

un ptit temple, ça faisait longtemps!

 

le matramandir, le centre d'Auroville (salle de médiation)

le Matramandir, le centre d’Auroville (ça ressemble à une balle de golf dorée, mais c’est une salle de médiation)

 

et moi devant

à défaut de pouvoir rentrer, on peut regarder de (pas trop)  loin!

 

Et voilà, c’était la dernière étape en Inde, prochaine destination: la Malaisie!

 

à l'aéroport en quittant l'Inde...l'aéroport est bien aux normes!

juste avant de quitter l’Inde…l’aéroport est bien aux normes!

 

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>